Après


Après la nuit froide d'étoiles,
Entre rose noir
Et lys de lumière
Avant le jour de neige gelée.

Je viendrais te chercher
Main dans la main timide
Je t'offrirais ma lumière
Nager sur le St Laurent

Après l'eau et la moiteur
Je te masserais de lavande
Dans un champ de coquelicot
Ton corps flottant sur l'herbe.

Alors le jour de soleil
Entre la rose rouge
Et le lys violé
Dans une nuit d'île

Plongeant dans un thé à la menthe
Immobile dans tes pensées
Je me pencherais sur alors
Sur ces gouttes de bougies figées

Sur un avion en papier d'Arménie
Nous cueillerons ses boules blanches
Dans des rues ombragées Madrilènes
Rirons de salades niçoises qui mal y pense.

Alors la nuit transpire de liberté
Dans une rose d'égalité
Dans un lys outragé d'étincelles
Dans un jour d'ombre, de lumière.

J'aime toujours ce que tu es,
Colorée de bateaux de sillons
Le ciel à tes pieds, une planète
Dans tes mains aux ongles astrales.

Et la nuit dans ta bouche un cri
Qui raisonne et s'amplifie de lune
Méditerranée, Paris, Québec
Les étoiles sur tes cheveux se posent.

Alors la nuit transpire de corps
Dans une rose endormie, morphinique
Dans un lys sans mots justes, un souffle
Dans un jour de jeux et de ballon.

Dans un mouvement d'immobile
Ta tête entend des chants de marins
Sous les arcades de tes yeux
Se cachent cent briquets d'étincelles.

Tu allumes en moi ce feu de chêne
Olives et dates sucrées à souhait
De ces mots que j'aime entendre
Dans la cascade de ta voix rieuse.

Alors passe la vie, ici, ailleurs
Dans une rose épanouie de toi
Dans un lys caressant et tendre
Dans un jour de silence complice.

 

Philippe Brasseur

17-02-2015

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×