Contraste

 

La nuit frappe dolce à la porte

Avec lune d'étoiles elle m'emporte

Cheval de naguère, bois de carène

Remous d'obscurité qui m'enchaine.

 

Le sombre frappe la lumière

Qui s'éteint ampoule éphémère

Le silence chue sur les vivants

Les déplaçant dans l'espace temps !

 

Mais tu es là, sourire aux dents, radieuse,

L'obscurité ne t'atteint pas toi lumineuse

Tu es ce jour d'éternel naissance.

 

Mais tu es là, petits pieds bien posés,

Me regardant avec ces yeux à aimer

Me touchant de cette voie de renaissance.

 

24-09-2014

Philippe Brasseur

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.