Dans le Silence

 

Dans le silence des pendules
Perdues entre murs et fascicules
Dans l'air, un sifflement de silence
Qui reste suspendu sans délivrance.

Aux vitres noires, les lumières s'allument
Des ombres passent collantes au bitume
Tu espères le noir colorié d'une sonnerie
Qui te volera des minutes... Et tu souris.

Puis la voix chante pleine de vie
Envolé, les pensées, les soucis,
Elle est là rayon de soleil dans la nuit.

Jamais j'ai aimé, je ne me souviens...
Seul toi comptes, ton rire, tes mains,
Qui savent donner vie et espoir au silence.

 

28-10-14

Philippe Brasseur

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.