Draps

 

Draps de lune dorés tissés d'étoiles
Ou le fer et le sable s'épousent d'aurore
Dans un flambloiement d'orange sanguine
Coulant dans l'encre d'une nuit lumineuse.

Drap de jour tissé d'aluminium solaire
Les mains comme des racines se nouent
Se mélangeant au terreau noir de la vie
Chaleur des peaux mélangées aux coussins.

Sur le dos, tu t'endors, hirondelle paisible d'été
Comme la feuille d'automne se couche sur la terre
Au milieu de ce flot d'amour que je te porte.

Alors sur ton ventre d'hirondelle, je dépose
Mes lèvres encore pleines de mots roses
Pour toi, ma saison d'amour et de promesses.

 

13-11-2014

Philippe Brasseur

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.