ELLE EST

 

 

Elle est cette beauté

Expressive et silencieuse

Autour de sa bouche rieuse

Tout est simple et parfait.

 

Quand mon regard entre en sa lumière

La vie n'a plus déjà de mystère

Son regard serein remplie tout l'air

Elle est mon eau, ma forêt, ma terre.

 

Quand je me perds dans les reflets

De ses longs cheveux défaits

Je voyage en des pays oubliés

Sans grains sous la meule broyés.

 

Elle est cette racine d'amour

Elle est le premier rayon du jour

Elle est ce dernier toujours

Elle est bien plus tour à tour.

 

Elle est cette fragile beauté

Au cœur d'océan nouricier

Vagues sans écume d'hier passé.

Plage au reflets de sable ambré.

 

Quand mon regard se couche

Sur le drap de sa peau farouche

Nos mains deviennent lierre

Grimpant la tour de l'univer.

 

Alors je deviens perseide d'été

Rentrant au port bateau oublié

Belle neige folle de juillet

Cette chandelle espoir secret.

 

Elle est cette terre fertile

Elle est symphonie d'idylle

Elle est l'unique voie lactée

Aux éthers infinies et secret.

 

Ce n'est pas le crie d'un goélan

Perdu sur l'imensse océan

Ce n'est pas les pleures d'un enfant

Perdu dans la nuit, sans sa maman.

 

C'est la Jouha d'la vie,

Celle de l'amour sans orties

Juste être, cote à cote, bien

Avec un livre entre nos mains.

 

Elle est ce livre de cuir doré

Par la vie façonnée et décoré

Elle est cette page écrite

Que le poète inspiré ne quitte.

 

Elle mer glissante en moi

Prière exaucée en sa Foi

A genoux je l'attendais

Le visage à terre je t'attendais.

 

Toi, en habit de genèse

Aux yeux de feu, de braise

A genoux je l'attendais

Pour de ses mains me relever.

 

Philippe Brasseur

24-08-2014

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.