Envie

 

J'ai envie de peindre tes lèvres fines,
De couleur, d'images brèves mutines,
Peindre autre chose qu'un sourire,
Une violette qui ne pourra mourir.

 

Dans le volcan de tes lèvres câlines,
je tremperais un pinceau de cocaïne,
Qui fera de notre bouche un fruit divin !
Que l'on dévorera au lointain matin !

 

Dans la couleur vermeille de mon cœur,
Mille feux fous danseurs ivres charmeurs,
Doucement nous soufflerons le feu en soi,
Tu sentiras la lave de mon amour en toi.

 

Dans tes yeux j'allumerais guirlandes, féeries d'éclairs,
Transformant doucement ta bouche en tendre cratère,
D'où s'échappera le feu doux et brûlant de l'amour !
Feu qui rendra notre souffle chaud, sauvage et court.

 

Feu qui me pénétrera doucement silencieusement.
Source brûlante et tremblante des amants…
Puis après avoir mangé la lave dévorante de nos passions,
Nos corps sont allongés comme sous les vents des moissons.

 

Avoir échangé nos mots les plus fous,
Nos cris les plus tendres et doux,
Je me mettrais en boule à tes pieds de princesse d'amour,
Assise sur la banquette tu regarderas le lever du jour.

 

Me poser sur le tapis à tes pieds, les sentir gelés,
Caresser tes genoux tes chevilles te regarder,
Prendre chaque image de toi et la mettre en moi...
Là je serais vraiment bien dans le feu de ton émoi.

 

11-09-2014

Philippe Brasseur

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.