FEU D'YEUX

 

 

Dans l'incendie de mon âme
Vous êtes arrivée océan de calme
Dans les flammes de ce bucher
Apparition angélique de volonté.

Quel soir quant au repas
Vous êtes madame assise là
Votre main posée dans la mienne
Sonne mon cœur d'image païenne.

Votre bouche reste cette porte
Votre sourire, partout, m'escorte
Votre voix dans son flot m'emporte !

Vos yeux sont des routes d'été
Vos sourires, ces nuits bien nées
Alors pourquoi ne pas s'aimer ?

 

 

 

23-09-2014

Philippe Brasseur

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×