Hydreux

 

 

L'hydre entre par les roches de Passe
Tournant autour de ton lit et de ta face
Se mirant dans une goutte de miel
Devinant sous ton air mortel ton ciel.

Elle se coucha à tes pieds de laine tissés
Plongeant ainsi dans un sommeil ignoré
Que sept terres d'or encerclèrent de lumière
Pour la faire disparaître où ? Mystère.

Quand le soleil ton visage caressa
Quand le jour et le café enfin là
Tu eus un sourire de pensée pour moi.

Quand le soleil se leva enfin
Pour donner naissance au matin
Je souriais enfant pensant à toi !

 

27-10-2014

Philippe Brasseur

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.