MATINE

 

Mon âme chagrine

La pluie d'été câline

Caressant ta peau fine

Aux saveurs de praline.

 

Dans mes rêves d'opaline

Aux musiques sibyllines

Tes lèvre purpurines dessinent

D'étranges contines byzantines

 

Je me vois t'attendre sur des marches

A l'ombre de la grande Arche

Sous St Michel bienveillant

Fontaine aux milles diamants.

 

Me tendant la main tu dis

Viens voir ce musicien maudit

Au violon ailés de symphonies

Pur eau-de-vie de Paris.

 

Alors je ris sur du Bruel,

Je me dis que tu es belle

Avec ou sans blanche dentelle

Mais toujours avec la chandelle.

 

Âme caressante sur les jours,

Pour mille et une nuit toujours

Pouvoir te regarder dans les yeux

Entendre nos cœurs joyeux.

 

Mon âme coquine

La pluie d'été chagrine

Caressant ta peau fine

Aux saveurs divines.

 

Dans mes rêves d'opaline

Aux musiques sibyllines

Tes mains pour moi dessinent

D'étranges hermines félines.

 

Je t'aime, en violine

Je t'aime en crinoline

Je t'aime en gamine

Je t'aime en féminine.

 

Philippe Brasseur

29-07-2014

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.