Mêli-Mêlo

 

 

Arbres, maisons, enfants, sourire...
Fleurs posées là ! Moiteur soupire.
Tes mains ciseaux les arrangent,
Oiseaux de romance aux ailes d'ange.

L'homme est faible comme le blé,
Sous la meule de tes caresses arborées,
Feuillage cachant tes yeux noirs, tendres.
Affolant ces feux de larmes réduits en cendres.

Le temps médoc s'est retourné, renversé,
Rouge collant aux lunes d'acajou plaqué.
L'amour s'écoule paisible dans le St Laurent.

Aime-le dans ses charmes cachés,
Allume la lumière sous l'escalier,
La roue tourne dans la vie de votre temps !

 

25-11-2014

Philippe BRASSEUR

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.