Tel Est

 

Telle une fleur aux teintes d'éveilles

Elle est entrée pieds nus dans la lumière

Ses petites mains tendues d'abeilles

Son sourire aux cent parfums de bruyères.

 

Tel un bateau, sourire aux voiles au vent

Elle est entrée éclatante de chevelure

D'un noir soyeux, lumineux dans le temps

Et je nageais à ne savoir dans son encablure.

 

Jamais je n'oublierais l'été fait de promesses

Son sourire aussi large et franc que sa sagesse

Sur les chemins elle est guide et druidesse.

 

Quand ses lèvres me caresses de douceur

Elle me transperce et me renverse de couleurs

Dans son monde qui est le mien sans heures.

 

Philippe Brasseur

A Jouha

14-01-2014

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×