Train

TRAIN

 

 

Train noir de tes cheveux

S'étirant sur un bleu gracieux

Aux fenêtres de tes yeux

Passe des wagons pieux.

 

Ton souffle envoutant est ce rail

Qui invite aux divines semailles

Ode à Eole amoureux de vous

Qui irait avec vous n'importe où.

 

Et pourtant tu es là fier et belle

Debout sur tes petits pieds sans ailes

Et je t'aime mon éternelle hirondelle.

 

Et je t'aime ma suave gavroche

Car avec toi rien n'est môche

De tes lèvres je me rapproche.

 

18-09-2014

Philippe Brasseur

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×