TU ES !

 

Je compte les pas qui me séparent

Au Sud de l'île les oies se préparent

Dans un bruit de plume je voudrais

Sur toi belle fougère mes bras refermer.

Ce soir dans la lumière tamisée

Je veux t'offrir le soleil dans un baiser,

Ce soir je veux te livrer un merci étoilé

Avec toi dans le matin naissant danser.

 

Tu es cette larme qui coule dans le temps

Tu es cette mer fabuleuse des enfants

Tu es, ce rêve de vent vivifiant.

Tu es cette femme qui sourie dans le temps

Tu es cette mère fabuleuse de quatre enfants

Tu es, ce rêve vivant vivifiant.

 

16-09-2014

Philippe Brasseur

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.