AI-JE ?

 

 

AI-JE !

 

Ai-je rêvé ou étais-je réveillé ?

Le froid entrait dans ma peau

La glace s’accrochait à mes os

La neige gelée bien dure, craquée

La nuit était noirceur glacée.

 

Étais-je réveillé ou ai-je rêvé ?

Sourire en mon âme, brillant solaire

Un champ de blé mûr s’ouvrait

Entre chacun de mes pas rassurés

Tes cheveux bruns dansaient au vent.

 

Ai-je rêvé ou étais-je réveillé ?

Une grosse lune blanche percée le ciel

Pas une étoile là-bas ne brillait

Juste l’astre entrant en froid dans la maison

Même le feu ne réchauffait pas mon âme.

 

Étais-je réveillé ou ai-je rêvé ?

De cette femme au vélo bleu de joie

De son sourire, de cette pomme partagée

Pomme de poésie elle croque, je croque

Tic-tac d’un temps à naître dans sa chaleur.

 

Stylo en panne d’encre de vie, sans esprit

Centrales nucléaires déversant leurs fiels

Sur nos parents, nos enfants, notre monde

La peur n’est même plus maître de cet univers

Nous ? Esclaves et dépendant de nos créations !

 

Je l’ai rêvé, je l’aime et je voudrais l’aimer

J’ai rêvé d’un soleil levant, de gens debout

Criardes mouettes hurlant le changement

J’ai rêvé de ton sourire, de ta main dans la mienne

De nos rêves enfin aboutis dans nos vies.

 

Il faut croire en un autre demain,

Il faut se donner le moyen de le construire

Il faut aller de l’avant et le vivre !

Peu importe les difficultés, la vie avance

Alors, autant être son capitaine et la chevaucher.

 

Philippe Brasseur

24-03-2015

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.