Amour Repoussé

 

Le chant de l'eau ruisselante
Oh ! Corps sage de ton amante
T'attires mariée d'étoffe amarante
Aux yeux bruns suaves d'amande.

Mais souvent l'amour
Éconduit et escorte le jour
La lune chante à son aura
Ceux qui viennent sur tes pas !

Onde et rotonde étrange ronde
Ou même l'âme devient fronde
La neige cristallise les émotions
Que tu chasses de ton corps tison.

Mais le mal est là rongeant
Acide tuant ainsi le temps
Au revoir d'une main
Espoir de plus voir le matin.

Oh ! Corps sage d'un funambule
Pendu entre porte et vestibule
Oh ! Sages méandres de l'esprit
Qui un jour fit que la vie, finie !

Les cymbales ici se trimbalent
Comme les cercueils s'emballent
Entre cierge et encens de prêtre
Même dans la mort rien ne ce prête.

Alors tu dors en terre
Sans nom et sans pierre
Dans l'agonie, mon amie Gigi
Ici tu repose en paix et jit.

 

Philippe Brasseur

12-11-2014

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×