Lointain

 

 

Du plus lointain de l'ombre de ses silences,
L'écho de l'immobile retentit dans l'absence ...
L'invisible sombre dans l'amphore du vide
À l'embouchure d'une poitrine éteinte, sans étreintes
Alors que ta main cherche en braille un regard qui n'existe pas...

Trempant ta plume dans l'encre de ton silence
Tu écris des mots sourds sur le papier noircit
D'une longue nuit sans aucune étoile dans l'infini
Ton visage sent l'absence d'un drapeau en berne
Pourtant, une lueur de bougie à une fenêtre lointaine.

Toi aux clefs des mensonges de songes fous
Perdu dans un désert d'amour nu comme un enfant
Tu cherches encore dans tes angoisses tes désirs
Tu cherches cette rose qui serait ton plaisir
Mais ton chemin t'a perdu dans une nuit d'encre.

Alors sans espoir, tu offres à ta vie une nouvelle chance
Les phrases sont tes phares dans une nuit sans amour
Ces phares qui t'aident à trouver ton chemin si lointain
Celui de cet amour qui te hante sur des lits de fantômes.
Ouvre tes bras à la croisé des destins et aime là sans fin !

À genoux entre, entre dans la cathédrale de son sourire
Respire ses silences comme ce printemps dans ses yeux
Lave-toi de l'enfer, ouvre-toi à l'appel de son plaisir aphrodisant
Telle une pièce jetée en l'air elle te fait tourner t'offrant ainsi
Une nouvelle chance, la chance d'être aimé, de vous aimer.

 

Philippe Brasseur

24-11-2014

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.