Pardon

 

 

Pas à pas, le condamné avance
Au milieu des cris de l'assistance
Demain, son crime et son corps
Seront perdus, Pendu à l'aurore.

Le pardon, c'est le sourire d'un enfant
La mer qui efface toutes traces.

Dans le silence noir des anges
Se noie un passé qu'on mange
Aux tours sans créneaux de pierre
La nuit reste toujours un mystère.

Le pardon est acte devant Dieu
Mais aussi devant les hommes.

Le chat se lèche devant la vitre
D'un doigt, tu finis ce chapitre
Coule le vin dans ta gorge déployée
Le rouge emporte l'image restée.

Le pardon est un champ sans labour
Un amour sans valises, sans détour.

Le mal fait reste gravé dans la pierre
Peut importe le nombre de prières
L'oublie ne vient que dans le trépas
Quand enfin tous ne seront plus là.

Le pardon, c'est une tombe sans fleurs
Une mémoire qui s'efface, sans pleures.

En attendant, on se noie dans l'oublie
On pense que l'acte s'efface de la vie
On pense, mais souvent trop de travers
Aussi sur que... Ces pas au bout de l'hiver.

Le pardon est un puits sans fond
Tout ce que l'on y jette jamais ne remonte.

 

Le pardon doit être un acte d'amour

Un bouquet de mille espérences fleuries

Il doit être lumière du cœur et de l'âme

L'Amour universel et sans attente.


Le pardon, l'indulgence, le sourire, la main
Toujours tout offrir sans en attendre le bien
Car demain ne nous appartient pas
Seul ce moment est à nous, là, juste là.

 

Philippe Brasseur

10-11-2014

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×