Trois, Quatre

 

Dans un temps

Dans longtemps

Ce fut le temps.

 

Minute qui perle

Sur le merle

Les framboises

Fondent sur l'ardoise

 

Mais, l'amour, l'amour,

Ne dur  qu'un jour  ?

Ou dur toujours  ?

 

La pluie fronde la saison

La lumière inonde la maison

Les fleurs se lassent

D'un parfum qui passe

 

Doigts dans la confiture

L'amour est sucre

Ou... Plein de trucs  !

 

Immobilité d'un silence

Facilité des absences

L'orage repose

Sur un ciel rose

 

Mais le temps

Bivouac rarement

Ruisseau du présent

 

Lassitude d'un arbre vert

Aux pommes si amers

A l'ombrage protecteur

Douceur gravé d'un cœur.

 

Ainsi va, ta voix devant

L'autre est là, il attend

Son onde, son moment.

 

Ainsi passe dans les promesses

Ces amis bouée de détresse

Qui nombriliste nous oublie

Essence de leur non sens de vie  !

 

Ainsi tourne les papillons

Aux lumières des balcons

Les rendant encore plus cons.

 

Philippe Brasseur

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.