Absence

 

 

Absence de pluie vide,

Tourbillon de silence

De la tourbe à l’humus

Né l’osmose créatrice

Et vivifiante de la terre.

Pensées pendues aux lustres

Des jours passés

Qui… Ne reviendront plus !

Absence de pluie vide,

Tourbillon de silence

Fines gouttelettes glissantes

Dans l’infini silence

Au fond de la grotte

La terre noire respire l’avenir.

De l’arbre né la vie

Du puits né le noir.

Absence de pluie vide,

Tourbillon de silence

Perdu entre mots et gares

Mon sang alimente l’horloge

Mon cœur compte l’heure

Qui nous rapproche et sépare !

Battement silencieux de poitrine

Rubican hennissant dans la brume

Absence de pluie vide,

Tourbillon de silence

Les maisons s’ombrent de lumières

Passants fantômes recourbés vers la terre

Entre dans le halo de la seconde

Les notes glissent sur les murs

Le silence vomit des ombres étranges

L'eau coule sur le bitume noir…. Notre Eau ?

Absence de pluie vide,

Tourbillon de silence

Le lit reste cette banquise

Aride et sèche sans polder.

Magistralement le chat trône

Miaule et appel à l’amour

Mais la fuite reste la victoire.

Qui luis encore dans ses yeux !

Absence de pluie vide,

Tourbillon de silence

Le papillon meurt ! Chut !

Sur le tapis rouge de l’escalier

Le chat d’un coup de patte l’a tué !

Absence de pluie vide,

Tourbillon de silence………..

 

Philippe BRASSEUR

Avril 2006

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×