La Route

 

Tu sais, je sais que si l'amour est une route
Tu aimerais parfois trouver la tienne
Sur cette route, on peut voir le soleil ou la pluie
On peut rentrer dans un mur ou partir pour un long voyage.

Je me demande souvent pourquoi
Pourquoi tant de gens sur cette route
Certains prennent l'autoroute, l'amour à sens unique
Seul eux sont importants l'autre est un accessoire.

Mais les routes, souvent, tournent quand on ne s'y attend pas
Et tu pars sous l'œil heureux des copains pour un long voyage,
C'est juste quand tu rentres à pied le cœur et l'âme cassées
Que tu vois qu'eux ont pris une route qui ne croise plus la tienne.

La grande route, on en rêve tous, celle qui va là-bas,
Qui nous conduit main dans la main de l'autre coté,
Mais combien auront l'âme et le cœur pour la suivre ?
Il y a tant d'accidents par des comportements égoïstes.

Au départ, tu n'as de regard que pour lui, tu ne regardes pas le compteur
Tu roules vers lui, avec lui, en lui et lui idem, vers toi, en toi
Te te sens vivante et belle. Il se sent vivant et beau
Vous êtes tellement bien que tu voudrais arrêter le temps, la route.

Mais la grande aiguille a passé minuit et la route est noire
Elle est devenue obscure ou sont les regards, les mains serrées,
Les corps blottis, les respirations hésitantes et satisfaites, votre sueur ?
Tu l'as cherche, mais ne l'as trouve plus, que du stress, de la vitesse.

 

Pourtant, le grand amour est supposé changer la route,
La rendre belle, fleurie sous le regard des autres, des nôtres
Conduire côte à côte ou ensemble dans la même direction.
Passer les montagnes, les fleuves, les déserts, et même les océans.


Pour vivre cette route il faut plus de 47hr aux deux semaines,
Que quelques mots glissés dans une oreille sourde, un œil éteint,
Pourtant vous rêver encore de construire un pont sur cette route
Mais tout seul, rares sont les ponts qui ont résisté aux tempêtes de vie.

Et la route prend une croche et c'est déjà la fin de l'histoire,
Tu rentres dans un mur, tu as l'impression que ta vie va là...
S'arrêter. L'ambulance arrive avec les copains pour te soigner
Ils vont te remettre debout, mais cette cicatrice restera en toi.

C'est vrai que l'amour est une route, unique et belle,
Parfois, tu aimerais voir toujours les mêmes cerisiers sur ta route
Savoir que c'est l'autre qui conduit et juste fermer les yeux de plaisir
Pas se poser de question, pas vivre des espaces de solitude.

Puis tu sais il y a ceux qui ont la chienne au ventre,
Prendre la route pour aller vers l'inconnu avec l'inconnu
Puis il y a ceux qui foncent sur la route qui veulent tout manger
Puis il y a ceux qui ne veulent prendre aucun risque et tout garder.

Pour pas mal la vie se résume à essayer de prendre la route,
Ca prend du courage, il ne faut pas être lâche car parfois, on marche
Les routes sont parfois défoncées et mal entretenues hélas.
Mais parfois, on a la chance de trouver une route fleurie et belle.

Puis il y a ceux qui n'entretiennent pas leur route la remplissant d'ignorances,
Tu as essayé deux trois routes, mais tu t'es trompé de directions, souvent.
Car les routes comme les femmes sont capricieuses et sinueuses
Mais qu'importe la route, on a tous celle qui nous convient quelque part.

On m'a dit que la route était dangereuse souvent, que l'on se blesse
On m'a dit que parfois la route semblait belle, mais plus tu avances
Plus les obstacles et les travaux te ralentissent et te découragent
Mais une chose est certaine, il y a toujours une route qui va quelque part.


Philippe Brasseur

02-11-2014

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.