LE PAYS DES MANITOUS

 

Dans le noir couchant des âges

J'ai traversé la terre et la mer,

Puis de nouveau la mer et la terre

Image de vague ivresse au sevrage

 

Au bout de la route,

Là où... Jusqu'au boute...

J'ai trouvé l'eau jaillissante,

Puis une forêt émouvante.

 

Devant mes yeux clous

La puissance des manitous

Les forces de la forêt

L’acharnement des bois oubliés

 

A la puissance de l'eau répond la pierre

A l’envahissement de l’herbe répond la terre

Au dynamisme de l'air répond le sable

Au chaud soleil répond la forêt inlassable….

 

Frondaison en immense épeire

Qui tisse une toile colorée et chère

Au cœur profond des Manitous il y a la vie

Vision de songe immobile que l’on gravit

 

La rivière des Manitous coule impassible

Ces eaux semblent miroir accessible…

Sur ces berges effigies de guerriers oubliés

Mort vivant Ils restent dans le flot à regarder.

 

Noircissure d’un passé d’onde flammèche

Rives au teint de lichen et d’herbes blèches

Appel des âmes au repos des corps

Dans ce lieu magique au sept aurores.

 

Philippe BRASSEUR

29-09-2014

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.